Cri cru

Aujourd’hui, pour bien débuter ici les Vases communicants de 2016, j’ai le plaisir d’accueillir un texte de Joël Carayon. Le texte que j’ai écrit chez lui se trouve ici.Le principe des Vases communicants, depuis des années maintenant, à l’initiative de François Bon, et repris au fil du temps, c’est qu’on s’invite de blog à blog, à écrire les uns chez les autres, pour cheminer de découvertes en découvertes. C’est merveilleux, le partage. Non?

Nous sommes tous les deux partis d’un logogramme de Christian Dotremont, le premier, là, en haut à gauche, celui qui s’intitule « Cri cru ». J’aime depuis toujours ces logogrammes, depuis que je les ai vus. J’étais enfant (oui, c’est une chance). Je trouvais ça chinois, joli, j’aimais l’encre de Chine et c’était en français, je comprenais ces images puisque je pouvais les lire, ça avait du sens, j’habitais le quartier chinois, dans le XIIIème arrondissement de Paris, ce qui laissait la place aux lions de pierre, devant les entrées des restaurants, et à toute une mythologie. Place maintenant au texte de Joël, après un dernier coup d’oeil aux logogrammes! Bonne lecture.

ORAGES

Quelque chose passe que le ciel censure, dont on ne voit que les éclairs et n’entend claquer que la colère.

Quelque chose qui tonne dans nos corps, qu’un revers de main n’éloignera pas.

Une menace qui nous infiltre quand le jour se gonfle d’une moiteur obsédante jusqu à l’éclatement, voix contre voix, toi contre toi.

Les cris enfermés que l’orage libère, la folle chevauchée de nos obsessions débridées, nos rages, nos regrets !

Un combat de soi contre soi.

Quand et comment être Charlie

J’ai donc le plaisir d’accueillir ici un texte très beau de Wana, dont le blog se trouve ici : c’est le Wanagramme. Ou encore « émaux et gemmes des mots que j’aime » : un petit tour sur son blog vous convaincra qu’il sait habilement manipuler et faire sonner les mots.

Quant à lui, il accueille donc un texte que j’ai écrit, puisque nous avons le plaisir d’échanger, grâce aux Vases communicants animés à présent par Angèle Casanova; et sur le site figure la liste des échanges de février 2015, autant d’univers à découvrir.  » Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre »!

Et voici son texte à présent :

Wana

Ici et maintenant

Ce mois-ci, je partage avec Marianne Desroziers l’expérience des vases communicants.

Nous avons choisi comme point de départ une vidéo, une danse. Il s’agit de « Nowhere », spectacle réunissant 26 danseurs et créé en 2009 par Dimitris Papaioannou en hommage à la chorégraphe Pina Bausch. En voici le lien, pour aller voir (ce n’est pas long, à peine 3 minutes 30, et c’est fascinant) :

http://vimeo.com/100021239

Voici à présent le texte de Marianne Desroziers que j’ai le plaisir d’accueillir ici :

 

Ici et maintenant

 

Ce serait un texte

Sur l’impossibilité d’écrire un texte

Qui dirait

La supériorité du langage des corps

Sur le langage articulé

Une ode à la danse

Aux membres déployés

Aux âmes virevoltantes

A la légèreté des êtres

Aux tableaux abstraits que les danseurs

Réalisent sous nos yeux

A l’étendue de la palette

De leurs corps pinceaux

 

Un hommage à la passion

De danser

A Unica Zurn

A Pina Bausch

A Billy Elliot

Aux danseurs que je connais

Un peu seulement…

Car un danseur est toujours

Insaisissable

 

A ceux qui dansent avec tout leur corps, de la racine des cheveux au petit orteil : leur visage, leurs épaules, leurs bras, leurs coudes, leurs mains, leur torse, leur ventre, leurs hanches, leur sexe, leur fesses, leurs jambes, leurs genoux, leurs pieds.

A leurs dos cassés

A leurs articulations abîmées

A leurs pieds meurtris

D’avoir trop dansé

De n’avoir pas su

S’économiser

 

Danseurs,

Continuez de danser

Continuez

De brûler votre vie

De partager avec nous

Le secret de la liberté

En mouvement

Dans vos corps incandescents !

 

Marianne Desroziers

Rappel sur le principe des Vases Communicants :

Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Il existe un groupe Facebook destiné à organiser ces échanges : n’hésitez pas à vous inscrire si vous avez un blog et souhaitez participer. 

Merci spécial à Angèle Casanova qui organise dorénavant ces échanges en amont (à la suite et dans la continuité de Brigitte Célérier) mais aussi en aval avec son regard sur nos échanges, des lectures audio et autres réjouissantes nouveautés (http://vasescommunicantsliste.wordpress.com/).