Pleurer

Il faut un accompagnement musical. La nostalgie est une plante fragile, elle a besoin qu’on l’accompagne.

C’est un art délicat.

De belles larmes coulent lentement; distillerie doucement sonore.

Tout ce qu’on a perdu ne reviendra pas. Tout ce qu’on n’a pas connu restera là. Peut-on l’admettre avec élégance? Doit-on pousser le souci de soi jusque là?

On fera pousser des plantes. On les arrosera.