Tant qu’il y aura des Jeanne Cherhal

et des chansons comme celle-là (oui, c’est une reprise tendre et numérique de Colette Renard), tant qu’il y aura des chansons qui émeuvent (non, je ne ferai pas la liste des émotions, variées), tant qu’il y aura de belles soirées, oui, la vie vaut la peine d’être vécue (rien que ça).