Remède au mal : sauver l’espoir, se souvenir d’Horace

Fortes creantur fortibus et bonis;
est in juvencis, est in equis patrum
virtus neque inbellem feroces
progenerant aquilae columbam;

doctrina sed vim promovet insitam
rectique cultus pectora roborant.1

Les forts sont engendrés par les forts et les bons :
chez les jeunes taureaux, chez les chevaux
il y a ce que valent leurs pères;
les aigles sauvages ne font pas de paisible colombe!

Mais l’enseignement pousse de l’avant le potentiel inné,
une culture bien menée renforce les esprits.

1Odes d’Horace, livre IV, 4, vers 29 à 34.