Le bruit de fond

Mes classes sont plutôt silencieuses – je n’ai pas envie de parler de mon métier, aujourd’hui. Je vais plutôt bien, en apparence. Je fais mille et une choses, aussi occupée qu’une citadelle en état de siège, aussi attentive qu’un suricate qui fait le guet devant ses galeries, et aussi en état d’alerte.

En fait, je suis inquiète. Je me fais mal à l’état de paix. Comme s’il m’était impossible d’être autrement qu’en état de stress. Une scie qui grince en bruit de fond.

(Incipit.)

Intermittences

J’habite le monde de l’écriture par éclipses, j’y palpite, je ne me sens pas à la hauteur. La lune a bien ses phases. J’ai la gorge un peu sèche. J’ai construit un bout de palissade avec des branches de noisetier. Certes, j’ai fini un pull de ma conception, mais vraiment il est tout moche, gris et rouge, on dirait une serpillière. Sinon, ça va. Presque bien.