Chamade

FriendshipMe voilà amie avec moi-même, et pleine de joie, et le coeur qui bat la chamade. J’ai mis un point final à mon bref roman, après presque un an de travail. Qu’importe sa longueur, ni le fait que j’y ai travaillé par intermittences, selon mes disponibilités, et qu’importe surtout (mais cela va venir!) qu’aussitôt imprimées, les cinquante pages vont être relues, relues, reprises et recousues. J’ai fini! J’ai persévéré! Tout cela a un sens! Cela va quelque part!

J’espère que ce livre appartiendra à la catégorie des livres qui sauvent. Dit comme ça, c’est terriblement ambitieux. Mais je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas être ambitieuse, moi aussi. D’autant plus qu’il me reste du pain sur la planche, du travail sous le coude, etc, etc.

Amie, entends-tu qu’il faut écrire, et réécrire? Au travail.

2 réflexions sur « Chamade »

    • Il va falloir encore quelques mois de travail! Trois ou quatre, je pense. Peut-être six.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *