Ici Paris, récit

Puis hier de partir sous le ciel bleu du soir. De rouler lentement le long des vieux trottoirs. Et de rejoindre l’autoroute, et de rouler. Le ciel devint violet, puis bleu sombre. À l’arrière des camions un rectangle jaune ou orange se détachait,  cataphote.

La nuit devint noire. Quelques éoliennes la déchirèrent. En arrivant près de la capitale,  le ciel se teinta de violet à nouveau. La nuit était morte avant l’heure. À Orly, les avions passaient, blancs à l’exception d’une brillance verte au bout de l’aile droite, rouge à gauche. Plus loin, on ne voyait plus de ciel en restant au volant. Il fallut descendre de voiture et regarder exprès le ciel.