Quand viendra l’oubli

Cimetière abandonnéC’est un cimetière de cimetières, en contrebas d’un petit chemin. En face, la levée de la Loire, une butée continue pour éviter les longs débordements du fleuve. Tout autour, des champs. Sur ce terrain discret, on met les pierres tombales qui ne servent plus, pour faire de la place aux morts nouveaux, dans le village. On les garde encore un peu à côté des vivants.

Quel autre chef admettre, sinon l’oubli puissant.

Et cultiver en soi, parmi les ronces, sur un terrain discret, le goût de l’apocalypse.