Nulle

Je ne sais plus écrire.

Un ressort s’est brisé. Les rouages sont cassés. Béante, l’aiguille oscille entre dix heures et dix heures dix, aller, retour. Le cadran est explosé sur le sol. Je n’appartiens plus à mon époque.

Je ne sais plus si j’appartiens à une époque. Je ne sais pas si j’appartiens à un groupe. Que défendre, que dire, en écrivant ? Parler des frontières ? J’en ai franchi beaucoup. Je me sens si libre que je n’ai plus envie de me défendre.

J’écrivais beaucoup pour me défendre. Un peu comme un torero froussard qui agiterait sa cape. Mais maintenant, je ne veux plus de mal au taureau. Nous sommes partis vadrouiller dans les herbes hautes.

Et je ne sais plus écrire. Incapable d’écrire un poème. Quand bien même parfois j’en ai envie.