Cliquer n’est pas jouer

Et pourtant, ma joie principale, en ce moment, vient de mes cours offerts aux élèves.

Je ne peux le dire qu’ici. Cela ne se crie pas trop fort. Mais mes cours sur Eschyle, les taper, les écrire, les réfléchir, c’est ce que je fais de mieux. Au moins, cela, j’ai l’impression que j’y arrive un peu!

Bien sûr, il y a d’autres joies, peindre avec les enfants, ou cueillir les fraises, ou les promenades, les lectures, mais… Eschyle, tout de même, Eschyle!