Doutes

Comme tout le monde, je suis victime d’une difficulté à me projeter dans l’avenir.

Toutefois, j’ai des rêves compatibles avec la présence de ce virus : c’est d’une grande aide.

Mais j’ai des doutes nombreux. Même si le pire n’est jamais sûr.

Ceci n’a rien d’un texte. Ce matin, je ne peux pas faire d’effort d’écriture – je dis effort, mais ce n’est pas le mot. C’est un geste, une posture, un truc qui « fait artiste », une façon de prendre les mots comme on relève une mèche de cheveux sur le front. Sous un béret, tiens. Style Rembrandt.

Mais non, là, j’ai trop de doutes. Acheter un cheval? Quand? Quand en aurai-je les moyens, sans que ce soit une folie tant pour moi que pour l’animal?

Est-ce que…? Qu’arbitrer?

Je ne sais.

Pour l’instant, je n’en ai pas les moyens. Cela viendra. Je fais confiance à la vie – et surtout à mon talent pour trouver des solutions. Je randonnerai à cheval dans la campagne. C’est écrit.