Contre toute attente

Contre toute attente, pas d’ennui ni de temps mort durant cette période de « confinement », puisque je fais partie des chanceux qui ont de l’espace, du vert devant chez eux, du travail et du ciel.

Je lis Apollinaire : « Il y a un poème à faire sur l’oiseau qui n’a pas d’aile ».

Le poème reste et restera à faire. Il doit rester à faire.

Contre toute attente. Pour lutter contre l’attente comme l’oiseau lutte contre le vent.