Tragédies

Désordre dans ma tête. Bon, j’ai lu « Les Perses », d’Eschyle. Mais par où commencer? Je ne sais pas s’il faut définir, expliquer, choisir un extrait. Je ne sais pas s’il faut contextualiser, d’où partir et vers où aller. Et d’ailleurs, est-ce qu’Oedipe-roi, ce ne serait pas mieux? Je panique. C’est comme cela que ça s’appelle. Il me semblait évident de commencer par la plus ancienne des tragédies conservées. Et maintenant, je doute de la pertinence de la perspective historique. Voilà : ce goût de colle Cléopâtre, cette impression d’être englué, ce ciment sous les pieds, ces entraves : tout ce qu’il faut pour réussir au mieux ses tragédies.