Nez au vent

Nez au vent, j’accompagne mon chien qui respire les oiseaux et déclenche de grands vols prudents – faisans, hérons, canards variés s’éloignent.

IMG_20190112_110417

J’ai coupé mes cheveux. J’ai largué quelques amarres, mais pas jeté les cordages ni le bébé avec l’eau du bain. Navigation à vue, malgré la brume légère.

Dans ce pays qui a la jaunisse – maladie politique, je n’ai qu’un rhume corsé. Sans doute en manque de l’adrénaline procurée par mes trajets à vélo, j’ai voulu passer un petit bras boueux de la Loire qui monte en suivant une branche à fleur d’eau. De l’eau du fleuve plein les bottes.

La poésie d’un samedi dehors peut-elle colorer l’arbre gris des autres jours?