Vif sentiment d’absurdité du monde

Quand il s’agit de reprendre les cours, et non pas exactement les cours, mais d’aller faire passer des oraux blancs. J’aurais aimé que la réforme du lycée envisage la suppression de cet oral, d’autant plus s’il y a un grand oral, une prise en charge collective, plurielle, de l’oral. Nous n’apprenons pas assez à nos élèves à s’exprimer, maîtriser la langue requiert des heures et des heures de pratique (ce que l’omniprésence des écrans et l’apprentissage soit de la passivité, soit de la réaction – signal/bouton – ne permettent pas). Et ce n’est pas par lassitude, c’est juste que le rituel de cet entretien annuel, avec exactement 3 minutes d’échange avec l’élève pour lui donner quelques conseils pieux et souvent mal compris, c’est vain. Et n’a de formation que le nom. Bonne rentrée.