Sur les routes (imaginaires)

Depuis que nous vivons avec un petit chien, je sors beaucoup plus, connais les gens de mon quartier, bavarde avec mon prochain. Je connais de nouvelles routes, des chemins supplémentaires.

Bientôt je serai prête pour partir à cheval, en utilisant ce genre de logiciel qui vous projette dans un temps reculé, encore quelques années d’équitation, et ce sera bon! Et puis j’aurai un gentil chien pour m’accompagner, débusquer les lièvres avant qu’ils ne fassent sursauter mon cheval, et le garder lors des petits arrêts.

Aujourd’hui, en balade, nous avons vu passer un chevreuil, bondissant. C’était beau.