Fil

J’ignore dans quelle réalité j’ai abandonné mes rêves.

Ces rêves sont perdus, ou tiennent à un fil.

Le son en est ténu tant la corde est tendue.

Dans le froid de l’hiver la harpe de mon coeur

A cet unique fil rend le déchirement

Aigu et brave du désenchantement.