Comme un creux

Je n’arrive pas encore à rebondir. Je suis dans le creux, dans un creux, un creux de vague, un peu hors du temps. L’année n’est pas tout à fait finie mais il va falloir la coudre à la suivante. Fatigue et soulagement. L’an prochain j’aurai à peu près les mêmes classes que cette année, alors il va me falloir classer, organiser, reprendre – ce qui est plus confortable que de tout inventer, sans manuel, sans ressource adaptée! Il n’y aura « que » les Terminales, comme niveau tout à fait neuf – et encore, je devrais pouvoir recycler utilement certaines ressources déjà produites.

C’est beaucoup d’émotions, tout ça, beaucoup d’émotions. Je ne devrais peut-être pas y mettre autant de coeur, mais c’est ainsi. Je suis dans un creux avant de remonter, plus haut, un peu plus haut.