Le propos

Et voilà, deux jours plus tard, n’arrivant pas à faire quelque chose sans l’analyser en même temps, je me demande : quel est mon propos?

Alors que je ne sais pas où je vais.

J’ai juste deux personnages.

Un lieu. Un deuxième qui se construit, à l’horizon. Un troisième personnage, secondaire, en arrière-plan (mais je ne sais pas s’il doit rester secondaire – je pense que oui, quand même).

Je tisse très lentement. Il me faudra cent jours!

Et quel est mon propos? Je ne sais pas.

La tapisserie de Bayeux avait un thème précis, et un propos précis, elle.

Moi…….. c’est un ton.

On va voir. Qui ne risque rien n’a rien.