Je n’arrive pas à me concentrer!

Voilà, c’est dit.

Vomi d’ordinateur, d’écran, de clavier, bouillie globale de cours trop mâchés et dégoût. Ce confinement me sort par le bout de doigts endoloris, les yeux explosés et le mal de crâne persistant. Mais comment font les gens qui travaillent huit heures par jour, dix heures par jour devant un ordi? Je comprends mieux pourquoi quand la nuit tombe le regard cave de ces zombies m’effraie dans les rues tristes allongées de bureaux en piles verticales.

Et toutes ces lettres qui ne veulent plus rien dire!

Et tous ces mails qui tricotent la pelote malvenue des malentendus et des délires.

Faire semblant que tout est comme avant alors que rien n’est comme avant. Fiction numérique.