Tout roule!

Une joie immense (disproportionnée) à ce que ma voiture ait passée correctement son contrôle technique. Certes, elle est un peu cabossée, et mieux vaut ne pas chercher à la vendre – mais elle roule, ma cocotte, elle roule! Mon vieux carrosse me permettra d’explorer encore bien des sentiers, j’y compte bien! Nous irons jusqu’au centre équestre, nous irons à l’orée des bois, nous irons au bord des rivières, nous y fourguerons le canoë kayak! Bientôt, quand l’espace s’ouvrira, comme une fleur éclot.

L’essentiel

Les fondamentaux : une voiture, un vélo. Un potager. Un chien. Un compagnon humain (c’est très important, les deux-pattes). Deux chats. Dont une chasseuse de mouches absolument implacable, et qui garantit la sécurité sanitaire de notre petit monde (je ne vois pas comment on pourrait avoir des rats ou des souris chez nous, vu sa rapidité à attraper tout ce qui bouge).

Des fleurs. Ne pas partir en vacances. Mais j’attends de pouvoir acheter de nouveaux livres.

Mon bureau n’est toujours pas rangé, suspendu, comme si j’étais débordée, figé sur cette image de moi débordée – tu parles! Les vidéos de mes élèves sont immensément longues à écouter. Allez, courage, courage. Un ordinateur? Est-ce indispensable?

La pire rentrée

Il ne faudrait pas que je voie les choses en noir : après tout, je devrais pouvoir jardiner, non? Etre à la maison? (mais sans tout à fait y être, coincée devant l’écran). Et si je ne parviens pas à insuffler un peu d’énergie et d’optimisme à mes cours, qui y arrivera?

En cette période d’angoisse pour tout le monde, de doutes surtout, car personne ne sait exactement quoi faire ni quel est le meilleur choix, il faudrait tout de même assumer le rôle de l’adulte, poster de la joie, de l’énergie, et l’envie de lire Eschyle. Vaste défi!

C’est parti pour dix semaines d’incertitudes. Allez, courage!