Vivement

Vivement témoigne de l’impatience du jour et du moment. Vivement les vacances, dimanche, lundi, la poudre de perlimpinpin et les paillettes aux allures d’innocence, vivement la paix qui n’arrivera pas, vivement. Vivement témoigne des tressauts et de l’impatience, qui gagne. Il ne s’agit pas de l’assurance calme d’un calendrier de l’Avent. Il s’agit de vivement, réécrire un autre monde, sur un autre tempo. Vivement.