Lignes

Quand les lignes se tordent

les chemins

se défont

tu débroussailles toujours à l’aventure

rien n’est écrit sinon

que

 

 

 

et librement tu dessines

contournant les arbres millénaires

le fleuve dont le cours change un peu chaque jour

seules contraintes véritables

 

 

 

librement dans le silence

l’espace dont tu feins d’ignorer les lignes rectilignes

alors que tu n’es pas la première humaine à venir sur ce territoire

 

 

librement tu choisis d’observer les chemins de ceux que tu reconnais comme les tiens, une famille, quelque chose de ce genre

 

librement tu tords les lignes

librement ta carte du monde autour se dessine sous tes pas

 

rien n’est écrit sinon

que

tu vas