Combler l’espace entre rêve et réalité

Souvent, on s’imagine un peu ailleurs, un peu à côté, un peu autrement. Et si je me mettais à… et si j’allais ici ou là… et si, sait-on jamais, j’aimerais bien, peut-être, un jour, serait-ce raisonnable. En général, ce n’est pas raisonnable, et pourtant ça l’emporte, et c’est la vie – ce n’est pas une expression : c’est ce mouvement, cet élan sans calcul qui s’appelle la vie, et organise sans qu’on le maîtrise la réussite de cet élan.

Parfois, ça envahit même les murs, comme ici en bas de chez moi :