Tout roule!

Une joie immense (disproportionnée) à ce que ma voiture ait passée correctement son contrôle technique. Certes, elle est un peu cabossée, et mieux vaut ne pas chercher à la vendre – mais elle roule, ma cocotte, elle roule! Mon vieux carrosse me permettra d’explorer encore bien des sentiers, j’y compte bien! Nous irons jusqu’au centre équestre, nous irons à l’orée des bois, nous irons au bord des rivières, nous y fourguerons le canoë kayak! Bientôt, quand l’espace s’ouvrira, comme une fleur éclot.

Le propos

Et voilà, deux jours plus tard, n’arrivant pas à faire quelque chose sans l’analyser en même temps, je me demande : quel est mon propos?

Alors que je ne sais pas où je vais.

J’ai juste deux personnages.

Un lieu. Un deuxième qui se construit, à l’horizon. Un troisième personnage, secondaire, en arrière-plan (mais je ne sais pas s’il doit rester secondaire – je pense que oui, quand même).

Je tisse très lentement. Il me faudra cent jours!

Et quel est mon propos? Je ne sais pas.

La tapisserie de Bayeux avait un thème précis, et un propos précis, elle.

Moi…….. c’est un ton.

On va voir. Qui ne risque rien n’a rien.

Maintenant

j’écris un roman.

Il n’y a pas de titre.

Quelques semaines pour se mettre à l’équilibre, et puis le vieux plaisir reprend!

Je m’amuse avec une bluette.

On verra. Pas de titre pour l’instant.